MOTO VERTE MAURIENNE

 

 

 

 

 

 

CHAMPIONNAT DU MONDE

 

 

 

Tommi Ahvala Jordi Tarres Dougie Lampkin

L'apothéose en 1995 avec l'organisation d'une manche du mondial...

 

 

 

. La manche du Championnat du Monde - 24 & 25 juin 1995

    > Voir le Diaporama de cette manche du Mondial à St Michel de Maurienne.

. Un parcours initiatique

    > L'organisation d'une manche du championnat de France (23/24 juin 1990) puis celle de la manche française du jeune championnat d'Europe (28 juin 1992) permettent au club d'accéder au niveau supérieur : le Mondial.

    > Les résultats : (38 pilotes classés)

CHAMPIONNAT DU MONDE DE TRIAL - 1995 - WORLD TRIAL CHAMPIONSHIP

Grand Prix de France - Saint Michel de Maurienne - 8ème manche : 3 X 14 zones

1

TARRES Jordi

ESP - GasGas

18 / 10 / 4

 Total : 32

2

COLOMER Marc

ESP - Montesa

19 / 12 / 29

 Total : 60

3

AHVALA Tommi

FIN - Fantic

25 / 14 / 23

 Total : 62

4

PONS Joan

ESP - GasGas

22 / 27 / 17

 Total : 66

5

LAMPKIN Dougie

GBR - Beta

26 / 13 / 30

 Total : 69

6

CAMOZZI Bruno

FRA - Beta

28 / 30 / 30

 Total : 88

7

COLLEY Steve

GBR - GasGas

32 / 28 / 30

 Total : 90

8

KUROYAMA Kenichi

JAP - Beta

39 / 28 / 26

 Total : 93

9

JUSTRIBO Marcel

ESP - Beta

31 / 28 / 35

 Total : 94

10

BILBAO Amos

ESP - Beta

48 / 25 / 29

 Total : 102

    > Les autres français :

14

CAMOZZI Christophe - Beta

113

22

COUTURIER Pascal - Yamaha

147

27

GAU Michel - GasGas

160

29

EYRIES Grégory - Beta

166

30

DESPRES Cyril - GasGas

168

33

FANTINI Jérémie - Beta

174

35

BALLARE Cyril - Fantic

178

36

GUITTON Loïc - GasGas

178

    > Quelques anecdotes : (par Philippe Taravel, président MV Maurienne en 1995)

    L'accès à la course était payant. Pour cela nous avions verrouillé les entrées de la ville par quatre postes de péage tenus par une cinquantaine de bénévoles, la plupart ne connaissant que peu de choses au trial. Le dimanche matin vers 08H30, Jordi Tarres, qui avait passé la nuit dans un hôtel de St Jean de Maurienne, se présente à l'entrée de St Michel. Il a dû s'acquitter de 50 francs pour pouvoir passer, sans pour autant faire valoir son rang ni discuter. Confus, les organisateurs lui proposèrent de le rembourser le soir venu. Grand seigneur, Jordi refusa... il faut dire qu'il venait de remporter l'épreuve...

    Ou encore l'histoire du délégué anglais de la FIM, jeune homme bien sous tous rapports mais qui ignorait visiblement l'effet "kiss cool" de l'anisette par un temps de canicule. Après un passage à la buvette sur le coup des onze heures, il n'a pas dû voir grand chose du reste de la course... Les tenanciers de la buvette, qui avaient repéré en lui quelqu'un de sûrement important, ont tenu à lui donner une bonne impression de l'accueil savoyard...

     

retour page d'accueil

© 2005 MotoVerteMaurienne | Site P.MD